Lutter contre la désertification médicale

“Dites-nous très concrètement comment vous souhaitez attirer des médecins en Ariège ?”

Luc, Esplas-de-Sérou

Christine Téqui, Présidente du Conseil Départemental sortante et candidate sur le canton Couserans Est

“C’est une question que je vous remercie de me poser Luc parce que même si nous nous sommes déjà beaucoup exprimés sur ce sujet, nous sommes conscients avec l’ensemble des candidats de la liste “Ariège, notre avenir commun” que c’est une préoccupation forte des citoyens de notre territoire, mais aussi de celles et ceux qui souhaiteraient venir s’installer dans notre département.”

Éviter les ruptures

“Nous croyons qu’il est indispensable de conserver un lien fort entre la médecine de ville/rurale et l’hôpital, pour ne pas avoir à un moment donné une rupture, et que les médecins adressent leurs patients vers d’autres hôpitaux. Nous devons conforter nos hôpitaux ariégeois, quand les plateaux techniques répondent aux besoins, cela va s’en dire.”

Nos propositions

“Elles sont au nombre de trois. La première mise en place par le Conseil Départemental et que nous souhaitons poursuivre concerne la participation au financement des maisons pluridisciplinaires de santé, les maisons médicales.
Et pour lutter contre la pénurie de médecins, nous proposons de recruter par l’hôpital pivot, pour garder ce lien dont je vous parlais entre les centres de soins, les cabinets de ville et nos hôpitaux. Deux recrutements sont d’ailleurs en cours au Centre Hospitalier Intercommunal des Vallées de l’Ariège (au CHIVA), des recrutements de médecins qui interviendront à la fois en ville et à l’hôpital. Un décret sur ce point vient de sortir et permet ce type d’organisation sur les territoires touchés par la désertification médicale.
Et enfin, nous allons soutenir financièrement les collectivités pour le recrutement des médecins des centres locaux, à hauteur de 20.000 euros par praticien.”

Sans détour

Nous répondons à toutes vos questions !

Une question à nous poser ?

8 + 4 =