Les services publics de proximité

“On se demande parfois pourquoi on paie des impôts. Les services au public se résorbent comme peau de chagrin. Que fait le Département dans ce domaine ?”

Evelyne, Savignac-les-Ormeaux

Jean-Paul Ferré, Vice-Président sortant et candidat sur le canton du Val d’Ariège

“Nous partageons en partie votre constat Evelyne et nous le regrettons. Mais même s’il semble difficile d’échapper à une dématérialisation grandissante des procédures, nous ne pouvons pas tout accepter avec fatalité. Et si l’État se désengage à bien des endroits, le Département lui montre l’exemple.”

Quelques chiffres

“Le Conseil Départemental déploie 120 agents répartis sur 19 centres pour assurer l’entretien des routes départementales, est présent dans 15 collèges dont 3 (Vicdessos, Seix, Mas-d’Azil) en hyper ruralité, et soutient financièrement le Réseau de lecture publique (nos médiathèques), construit autour de la Bibliothèque Départementale de Prêt.
Pendant ce temps en effet l’État se désengage de l’Ingénierie territoriale (DDE – DDA), de la Poste, et diminue le nombre de nos Perceptions sur le territoire ou plus largement les services au public. »

MSP supprimes

Où en est la poste ?

“La réduction du volume du courrier est une réalité. Et pour répondre à cela, La Poste a d’abord réduit ses moyens sur le terrain. Nous pensons que ce n’est pas la bonne solution. Quand le service se dégrade pour compenser la baisse de l’activité, cela ne peut conduire qu’à un gouffre. La Poste souhaite repartir sur une autre dynamique, multiplier ses offres de services. C’est une stratégie plus positive. Souhaitons qu’elle réussisse car c’est une force d’avoir un service présent sur tout le territoire 6 jours/7.”

Diminuer le nombre de fonctionnaires pour diminuer nos impôts

“C’est un mauvais amalgame, mais un argument qui fait toujours « mouche » car simple et simpliste. Quand on les pousse un peu, ceux qui l’expriment sont bien obligés d’avouer qu’il y a « fonctionnaires » et « fonctionnaires ». Il y a ceux qui s’occupent de l’éducation de nos enfants, du bien-être de nos ainés, de l’accompagnement des personnes handicapées, de la protection des enfants en danger, de l’état de nos routes et de notre santé au sens large. Pour eux, pas de problème. Il en faudrait même plus nous disent-ils. Ils ont certainement raison.
Et puis, il y aurait les autres. Quels autres ? Qui sont-ils ?
Au Conseil Départemental de l’Ariège, 90% des 1000 agents au total sont sur le terrain, au contact des administrés et dans une mission de service public.
Les autres, s’occupent de l’encadrement et des fonctions logistiques (informatique, ressources humaines, finances…). C’est cela la très grande réalité. Et les Chambres Régionales des Comptes n’accompagnent pas les élus qui s’en éloignent.”

Et si on parlait du millefeuille administratif ?

“Les Communes, les Départements et les Régions structurent notre organisation administrative décentralisée, depuis plus de deux siècles pour les deux premiers, et depuis 40 ans pour les Régions. Chacun son domaine de compétence. Pour les Communes et les Départements, la proximité et la solidarité, pour les Régions, le développement économique et les aides financières aux entreprises.
Un territoire organisé avec des Établissements Publics de Coopération Intercommunal de tailles très variées et de grandes Régions, ce n’est pas la réponse de proximité qu’attendent les citoyens. Ce ne serait pas non plus très bon pour la solidarité. Ceux qui font la promotion de cette solution sont des apprentis sorciers.”

Un mot du déneigement, un sujet sensible en montagne, et parfois aussi en plaine

“Il ne neige pas beaucoup en Basse-Ariège, mais lorsqu’il neige, les opérations de déneigement sur nos routes prennent du temps. Les Communes, le Département et l’État, concernés par leurs réseaux routiers, ont tous amélioré leurs équipements sur ces 20 dernières années. Pour le Conseil Départemental, l’effort est bien évidemment supérieur en zone de montagne. Dans ces zones, les habitants ont plus l’habitude, les moyens humains et matériels sont plus importants. Malgré tout, nous ne pouvons pas être partout en même temps. Quand cela est possible, les agents de la montagne donnent un coup de main aux agents de la plaine.”

Sans détour

Nous répondons à toutes vos questions !

Une question à nous poser ?

7 + 1 =