“L’Ariège est naturellement un « château d’eau », et je suis contre la privatisation de l’eau car elle est et doit rester un bien commun. Je souhaiterais vous lire (à défaut de vous entendre) sur l’irrigation, le Touyre et encore l’usine d’eau de Mérens ? Merci”

Sylvie, Montferrier

Benoit Alvarez, Président de la Commission Locale de l’Eau et candidat sur le canton du Sabarthès

“L’eau tient une place importante dans l’identité ariégeoise, je vous rejoins sur ce point. Et nous savons aussi que les critiques qu’on peut nous faire sur ce sujet, peuvent aussi être des positions politiques, peut-être même « politiciennes » en la circonstance.”

L’usine d’eau de Mérens

“Je vais commencer par-là, l’usine d’embouteillage d’eau de Mérens et ses 25 emplois. Ceux-là mêmes qui protestent contre cette usine devraient le faire également à Auzat où une même usine existe. Mais il faudrait aussi expliquer aux salariés qu’on souhaite les priver d’emploi et les envoyer au chômage. Les porteurs de projets sont exemplaires avec leurs emballages recyclables. Ils ont mis en place une vraie politique responsable.”

L’irrigation

“L’irrigation est une pratique qui existe depuis la nuit des temps, dans toutes les sociétés et civilisations. Et je souhaite souligner les énormes efforts réalisés par tous les acteurs, notamment la profession agricole, pour préserver notre ressource. La mise en place d’un « organisme unique de gestion de l’eau », il y a 5 ans, en témoigne.”

De quoi parle-t-on ?

“Il s’agit d’une instance qui prend des décisions en concertation avec tous les acteurs de l’eau, et qui fixe des limites aux différentes consommations. L’irrigation est bien sûr l’un des principaux usages. Chaque année, hectare par hectare, est fixé un quota d’eau. C’est une démarche vertueuse et protectrice.”

Et concernant le Touyre et plus globalement la retenue de Montbel ?

“Il y a 40 ans, nos prédécesseurs au Conseil Général ont eu cette admirable idée de réaliser la retenue de Montbel et ses 65 Millions de m3. Une retenue couplée avec celle de la Ganguise et ses 44 Millions de m3, située dans l’Aude du côté de Belpech. Les deux sont reliées et l’essentiel de la ressource de la Ganguise vient de Montbel. C’est donc un ensemble de régulation de flux des eaux de 109 Millions de m3 dont nous disposons pour deux objectifs :
l’irrigation des terres agricoles du secteur et le soutien de l’étiage de nos rivières, l’étiage étant, vous le savez, le débit minimal d’un cours d’eau.”

Du bon sens

“Retenir l’eau lorsqu’elle coule en abondance, et la relâcher lorsque nos rivières sont à l’agonie et nos poissons à l’asphyxie nous semble être une évidence. Avec le Touyre, le principe est le même. Prendre de l’eau l’hiver dans cette rivière quand elle est en hautes eaux, se servir de la retenue de Montbel pour la stocker, et la remettre dans le Touyre quand il est quasiment à sec l’été. Pas un mètre carré ou un mètre cube de plus pour l’irrigation. Ce projet permet juste de réalimenter plus sûrement et fortement le Touyre, l’Hers, l’Ariège et la Garonne. Mais, pour certains, la main de l’homme est devenue la main du diable. C’est de la démagogie, et c’est jouer contre son camp car le département doit tirer partie de son potentiel.”

Pour compléter : Il tombe 5 milliards de m3 d’eau en Ariège chaque année et seulement 280 millions sont mis en réserve dans les différents barrages et retenues.

La démagogie : Christine Téqui, Présidente sortante et candidate sur le canton Couserans Est : “J’entends certains nous dire que l’eau doit être gratuite pour tous. Sans doute une belle idée à l’approche des élections. Mais qui va donc payer ? Nos impôts ? Alors ce serait franchement injuste. Je préfère que ceux qui consomment l’eau payent l’eau, et trouver des solutions pour les plus faibles revenus, solutions qui existent déjà d’ailleurs.”

Sans détour

Nous répondons à toutes vos questions !

Une question à nous poser ?

13 + 6 =