Le soutien à la jeunesse

“Comment comptez-vous soutenir les jeunes dans ces temps difficiles de crise sanitaire ?”

 

Kevin, Montjoie-en-couserans

Nathalie Auriac, candidate sur le canton des Portes du Couserans

“La fermeture des établissements scolaires pendant le confinement, la reprise très particulière et souvent hachée depuis septembre, l’incertitude sur la période d’examen et même sur leur déroulement, le confinement et la limitation des rencontres, l’impossibilité de travailler un peu pour faciliter sa vie d’étudiant, et bien d’autres mesures prises, pèsent beaucoup sur la vie de notre jeunesse.”

Comment se projeter ?

“Et puis, au sortir de la crise sanitaire, quel avenir professionnel pour des jeunes qui auront le sentiment d’une formation incomplète, face à un marché du travail encore plus tendu. Et nous ne mesurons sûrement pas encore toutes les conséquences de ce que nous vivons depuis un an, sur leurs vies.”

Pour répondre à l’urgence

Nous devons être le plus à l’écoute possible de ces jeunes, de leurs problèmes, de leurs aspirations.
Nous devons réagir vite et adapter nos moyens, nos procédures, nos politiques pour répondre à leurs demandes.”

Des engagements forts et des réponses ajustées

“La première des choses nous semble être de créer une instance très large de dialogue avec nos jeunes pour dresser les pistes de sortie de crise.
La deuxième sera de rassembler tous les acteurs, institutionnels, associatifs, acteurs économiques, sociaux et culturels du Département pour travailler ensemble, avec pragmatisme sur les solutions concrètes et factuelles à apporter à ces jeunes.
Cette crise va laisser notre Pays et notre jeunesse dans une telle situation de détresse qu’éviter des drames exige de notre part des engagements forts, concrets et forcément innovants.”

Sans détour

Nous répondons à toutes vos questions !

Une question à nous poser ?

15 + 2 =