Le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS)

“Le maillage de proximité par les Centres de Secours est-il menacé ?”

Jean-Paul, Quérigut

Alain Naudy, Président du groupe majoritaire du Conseil Départemental et candidat en Haute-Ariège

 

“Nous pouvons vous répondre sans hésitation, non, Jean Paul, ce maillage est solide. Notamment parce que le choix a été fait par le Conseil Départemental de maintenir et consolider les 21 centres existants, qui permettent et assurent une distribution des secours efficace.”

Le gros effort du Département

“Depuis la départementalisation des Services d’Incendie et de Secours en 1996, le Conseil Départemental s’est impliqué dans la rénovation des casernes, en a construit de nouvelles, et mis à niveau le parc de véhicules. Une seule caserne aujourd’hui pose problème, celle de Varilhes. Mais une concertation est en cours et le Conseil Départemental a prévu un budget de 2 millions d’euros pour la remettre à niveau.
Le Conseil Départemental finance aussi des postes supplémentaires de sapeurs-pompiers professionnels, afin de consolider les équipes et de ne pas épuiser les sapeurs-pompiers volontaires. Il a financé notamment l’embauche de chef d’agrès, des sous-officiers dont la présence en caserne conditionne le départ possible des équipes en intervention.”

Le bénévolat, véritable ADN du SDIS

“Il est sa force et parfois sa fragilité. La permanence de la réponse opérationnelle est difficilement assurée en journée avec seulement 80 sapeurs-pompiers disponibles sur tout le département là où il en faudrait 110-120. D’où le nécessaire recrutement de professionnels mais aussi la formation de nouveaux volontaires.”

Qui finance le SDIS ?

“Ce service est financé à 40% par le Conseil Départemental et 60% par les communes et les intercommunalités (une seule Communauté de Communes n’a pas pris la compétence incendie). Depuis 2020 et jusqu’en 2024, le Conseil Départemental a signé une convention l’engageant sur une augmentation de son budget au SDIS de 2% par an avec un effort supplémentaire de 150.000 euros par an, ce qui représente plus d’un Million d’euros dédiés au recrutement de professionnels. L’objectif étant bien d’augmenter les capacités d’intervention et de consolider les centres de secours.”

Les évolutions

“Les missions des sapeurs-pompiers évoluent et nous devons accompagner ces changements. Des évolutions qui touchent le profil même des missions, avec une augmentation des interventions qui ne sont pas du secours, pour pallier la carence ambulancière. Et puis la désertification médicale, le vieillissement de la population et la baisse des solidarités de voisinage ou la dispersion des familles viennent alourdir le nombre de missions.”

Nous souhaitons continuer dans la voie tracée

“Pour relancer le volontariat, consolider le maillage du département en centres de secours, renforcer les liens de proximité avec les mairies et les entreprises, augmenter la capacité d’intervention et la réactivité opérationnelle. Il en va de la sécurité de tous sur notre département.”

Chiffres clés :
Les ressources humaines du SDIS 09 : 868 agents, 54 sapeurs-pompiers professionnels (6%), 40 personnels administratifs, techniques et spécialisés (4%), et 774 sapeurs-pompiers volontaires (90%) dont 22 infirmiers et 5 médecins.
Nombre d’interventions en 2018 : 11.185.
8.600 victimes ont été prises en charge au titre du secours d’urgence aux personnes.
Les moyens : 9 équipes spécialisées : groupe d’extraction, groupe secours montage, groupe cynotechnique sauvetage et recherche, sauvetage déblaiement, risques technologiques, brûlage dirigé, sauvetage aquatique, détachement d’intervention héliporté, télépilote (drone). 201 véhicules de secours.
Délai d’intervention moyen quand on appelle les pompiers : 20 minutes.

 

Sans détour

Nous répondons à toutes vos questions !

Une question à nous poser ?

1 + 6 =